đź‘€
Felicia Atkinson
Hoël Duret
Paul Maheke
Flora Moscovici
Yoan Sorin

A ses retours de voyage, Olivier Masmonteil se presse à son atelier pour y peindre ses impressions, directement sur la toile brute. Dans une urgence, de celle que connaissent les peintres face à la peinture qui n’est pas encore sèche, l’artiste peint des sensations fugaces avant qu’elles ne s’échappent de sa mémoire.  Il peint des paysages génériques, des sensations plutôt que des impressions, des textures plutôt que des formes. Ces sensations se mêlent les unes aux autres, à l’égal de souvenirs qui s’entremêlent dans une mémoire capricieuse. Ces toiles sont instinctives, libres, et laissent une impression forte. Ce sont les titres qui révèlent leur provenance, laissant la liberté à l’artiste de nous révéler ce qui a laissé une pigmentation forte dans sa mémoire de poète. Au lieu de peindre d’après copie, il peint d’après souvenir, dans un feu sans artifice, produisant ainsi des visions chimériques, des paysages de rêves, des sensations qui bientôt ne seront plus.

Olivier Masmonteil, Andy Rankin